Le travailleur social se bat depuis des années pour la cause des pêcheurs. Un bâton de pèlerin qu’il reprend, cette année encore, face à ce qu’il estime être l’inaction des autorités vis-à-vis de cette communauté. Même le ministère de la Pêche, clame Mohamed Mustapha, leur fait la sourde oreille.

Ses missives au Premier ministre, à la présidente de la République, au leader du MMM sont restées lettre morte. Seul Shakeel Mohamed, du Parti travailliste, lui a répondu, dit Mohamed Mustapha.

Le président de l’Association pêcheurs banc le répète : il souhaite seulement que des solutions soient trouvées pour améliorer le sort de ses camarades pêcheurs et de leurs familles.

Mohamed Mustapha souhaite toujours pouvoir rencontrer le Premier ministre pour discuter de leurs revendications. A défaut, il maintient qu’il entamera une grève de la faim dès le lundi 27 mars, à St Pierre, dans la circonscription de Pravind Jugnauth.