La révision salariale, le cas d’Alain Edouard ainsi que les propositions de DP World pour un partenariat avec la Cargo Handling Corporation ont été abordées par le président du conseil d’administration aujourd’hui.

Pour Robert Pallamy, les propositions soumises par la Port-Louis Maritime Employees Association sont déraisonnables. Le syndicat demande une hausse des salaires de l’ordre de 20%, et recommande diverses promotions et créations de poste. Tout cela «sans justification», avance le président du conseil d’administration de la CHC.

Le coût de la hausse salariale, si elle est accordée : «Plus de Rs 400 millions pour la première année», indique Pallamy. Ce qui sera intenable pour la compagnie, fait-il comprendre. «Soit on augmente les tarifs» comme en 2013 – ce qui entraînera toutefois «une perte de compétitivité». «Soit on ferme la Cargo Handling», prévient le président du conseil d’administration.

D’où la contre-proposition de la compagnie pour une hausse salariale se situant dans une fourchette de 8,7% à 11,7%.

Robert Pallamy a aussi indiqué que le cas d’Alain Edouard, qui a fait appel quant à son limogeage, sera «considéré sur une base humanitaire, en temps et lieu». Mais en aucun sous «les menaces» du syndicat qu’il préside.

Le président du conseil d’administration de la CHC a aussi balayé d’un revers de main les «rumeurs» sur les propositions de Dubai Ports World comme partenaire stratégique de la CHC. La compagnie dubaïote a «proposé d’être le partenaire minoritaire dans tous les cas de figure», assure Pallamy. Et donné la garantie que les emplois et droits acquis des travailleurs seront préservés.

Le cabinet BDO etudie actuellement, pour le compte de la Mauritius Ports Authority, les propositions de DP World.