Haricots, carottes et choux-fleurs débarquent à Maurice aujourd’hui grâce à Air Mauritius. C’est le premier d’une série de cargaisons attendues pour pallier le manque de légumes sur le marché local suivant le passage de Berguitta et les dégâts causés par la tempête dans les champs.

Carottes et haricots seront en vente à Rs 75 le kilo, a indiqué Mahen Seeruttun, et le chou-fleur à Rs 115 le kilo. Le ministre de l’Agro-industrie a, hier, lancé un appel pour que ces prix soient respectés et des tarifs «abordables» appliqués.

Seeruttun a aussi expliqué les mesures en faveur des planteurs et approuvés lors du Conseil des ministres spécial de ce lundi 22 janvier. Ils seront dédommagés à hauteur de Rs 3 500 par arpent. Et recevront gratuitement des semences de carottes, choux, choux-fleurs, coriandre, haricots, tomates, concombres, patisson et giraumon, de même que du fertilisant ou du compost pour ceux qui pratiquent la culture organique.

Le soutien de la Mauritius Cane Industry Authority a été sollicité pour que les agriculteurs puissent disposer d’équipements pour remettre leurs champs en état plus rapidement.

Pour ce qui est de la ligne de crédit annoncé vendredi dernier, la Development Bank of Mauritius a ouvert un special desk pour traiter les requêtes. Ceux qui cultivent légumes, fruits et fleurs pourront emprunter entre Rs 35 000 et Rs 100 000 par arpent. Tandis que ceux qui cultivent la canne peuvent prétendre à Rs 10 000 par arpent, jusqu’à un plafond de Rs 100 000. Les propriétaires d’exploitation sous serre peuvent, eux, demander Rs 75 000 par unité.

Le taux d’intérêt sera de 3% par an. Le remboursement étant échelonné sur quatre ans, cinq pour les planteurs de cannes.