Le Board of Investment (BOI), Enterprise Mauritius (EM) et la Financial Services Promotion Agency (FSPA) se retrouvent désormais sous une seule entité : l’Economic Development Board (EDB). Cette nouvelle institution est la dernière en date à trouver le jour dans le cadre du plan de restructuration des agences parapubliques. Comme annoncé dans l’Economic Development Board Act de 2017.

Ces trois organisations n’ont pas disparu pour autant. En effet, une période de transition permettra aux trois agences de facilitation du business et de l’investissement d’opérer comme d’habitude, sous la responsabilité d’un officer in charge. Ken Poonoosamy, jusqu’alors directeur du BOI, a été nommé à ce poste en attendant le recrutement d’un Chief Executive Officer.

Le nouveau conseil d’administration est dirigé par le tandem Charles Cartier et Azim Currimjee, respectivement président et vice-président. Les deux ont tenu à faire ressortir le rôle de «policy advocate» de l’EDB. L’institution, insiste Charles Cartier, n’est pas un régulateur. L’EDB aura la tâche de définir les points saillants de la stratégie qui sera mise sur pied pour la promotion et la facilitation du business et de l’investissement à Maurice. La nouvelle agence devra également faire un suivi de ce qui a été accompli ou non par les différentes instances et ministères.

Charles Cartier s’est aussi exprimé sur les critiques de l’ancien ministre des Finances Rama Sithanen, dans un quotidien, quant à la composition du conseil d’administration qui comprend majoritairement des personnes issues du secteur privé. Et d’expliquer que cela vient en porte-à-faux de la pratique «passée» de «politique partisane» dans l’EDB.

Quant aux questions de possibles conflits d’intérêts, le président du board déclare que ceux se trouvant dans de telles positions devront le notifier dans les plus brefs délais. Qui plus est, les membres du conseil d’administration, de même que les membres exécutifs de l’EDB, doivent déclarer leurs avoirs et «liabilities».

Photo : (de g. à dr.) Ken Poonoosamy, officer in charge de l’Economic Development Board (EDB), ainsi que Charles Cartier, Azim Currimjee et le Dr Alexandra Henrion Caude, respectivement président, vice-président et membre du conseil d’administration de l’EDB.