Follow Us On

Slider

Quatre ans après le pillage des caveaux par des voleurs en quête de bijoux, de cuivre et de plomb dans les cercueils dans la partie réservée aux Mauriciens d’origine chinoise au cimetière de Bois-Marchand, à Terre-Rouge, ce sont désormais les tombes en pierres taillées qui disparaissent des lieux. La United Chinese Associations (UCA), la fédération des associations sino-mauriciennes menée par Christian Foo Kune a décidé de prendre les choses en main.

Elle a signé un accord de principe ce vendredi 26 octobre avec le conseil de district de Pamplemousses pour le nettoyage du site, lequel avait davantage l’aspect d’un bois que d’un cimetière. Elle va également procéder à l’installation de caméras de vidéosurveillance et de lampadaires, et recrutera des vigiles pour s’assurer de la sécurité des lieux, des visiteurs ayant été attaqués par le passé. Elle va aussi s’assurer que l’accès au cimetière soit contrôlée la nuit afin d’empêcher que des camions ne viennent enlever des pierres taillées.

L’aide la police a aussi été sollicitée pour davantage de patrouille sur place. Après avoir mis en place un service de sécurité China Town, à Port-Louis, l’UCA va déléguer ses patrouilles au cimetière pour la Fête de la Toussaint, la Fête des Morts et le week-end qui suit. Christian Foo Kune réclame du gouvernement central un durcissement des peines envers les profanateurs de tombe, les Mauriciens  d’origine chinoise étant connus pour leur vénération envers leurs aînés.

 

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
[Vidéo] Chauves-souris : Un nouvel exercice d’abattage démarre ce samedi 27 octobre

Il y a encore trop de roussettes par rapport à la superficie de «notre petite île», selon Mahen Seeruttun. Le...

Close