La liste de leurs griefs est longue. Et ne date pas d’hier. Le Syndicat des pêcheurs sollicite un rendez-vous avec le Premier ministre pour discuter du développement de l’économie bleue et de l’exploitation de la zone économique exclusive de Maurice. Mais aussi de ce que ses membres estiment être le mauvais rôle de certains fonctionnaires du ministère de la Pêche et de l’Economie océanique.