Suite à la chute du cours du sucre sur le plan mondial, le gouvernement a apporté «le soutien nécessaire» aux planteurs de canne, rappelle Mahen Seeruttun. Qui insiste être «conscient» du rôle de ce secteur «dans le passé» et des efforts des petits planteurs.

C’est ainsi qu’en décembre 2018, une aide supplémentaire de Rs 257 par tonne de canne pour ceux qui produisent jusqu’à 60 tonnes de sucre a été accordée.

Il faut toutefois considérer «dans quelle mesure il faudra revoir toute l’opération, le coût de production et les revenus» du secteur cannier afin d’assurer sa viabilité, poursuit le ministre de l’Agro-industrie. Il était, le mardi 8 janvier, à La Brasserie.

Lors d’une conférence de presse le 20 décembre 2018, Kreepalloo Sunghoon, membre du Mouvement Ti Planter Canne, a réclamé une étude sur le «coût réel» de la production sucrière.