Le syndicat des médecins généralistes est remonté. Il s’étonne que le ministère de la Santé ait décidé d’étendre le shift system à tous les hôpitaux régionaux sans qu’il y ait eu «consensus».

Le Dr Vinesh Sewsurn explique que le ministère s’était engagé à cela, le 20 juillet dernier, devant la Commission de conciliation et de médiation. Pour ensuite émettre une circulaire, cinq jours plus tard, annonçant que l’ensemble des médecins du public seront inclus dans le système de rotation à partir du 1er août.

Le ministère avance, dans la lettre envoyée aux 5 Regional Health Directors à l’île Maurice, que l’essai de ce système aux urgences a été «à la satisfaction» des patients et des médecins, souligne le Dr Sewsurn. Un avis que ne partagent pas les professionnels présents à l’assemblée générale de la Medical and Health Officers Association (MHOA), dit son président.

La MHOA, déplore le Dr Sewsurn, attend toujours une copie du rapport effectué sur le shift system.

Le président de la MHOA invite le ministre de la Santé à une assemblée spéciale du syndicat. Ce sera là l’occasion pour Anwar Husnoo, dit-il, d’expliquer le shift system et les conditions qui l’encadrent. Car jusqu’à présent, explique le Dr Sewsurn, les médecins sont dans le flou.

La rencontre est prévue pour le samedi 5 août au Subramania Bharati Hall, au Mahatma Gandhi Institute à Moka.