Montrer qu’il y a une certaine mobilisation internationale autour de la cause des Chagossiens. Mais aussi réitérer la nécessité de la démilitarisation de l’île de Diego Garcia, où une base militaire américaine est établie depuis des années.

Ces deux objectifs sous-tendent la conférence qui se tient, en ce moment, à Grande-Rivière, sur le thème « Diego Garcia: 50 Years’ Occupation and Banishment, 50 Years’ Struggle: Let’s Win». Au programme : des orateurs étrangers mais aussi mauriciens, et non des moindres.

Ainsi, à l’ouverture de la conférence organisée par Lalit, ce samedi 1er octobre, l’ex-président de la République Cassam Uteem a fait un vibrant réquisitoire contre les Etats-Unis et le Royaume uni pour leurs rôles dans l’exil forcé des Chagossiens et leurs « mensonges » pour le maintien de la base militaire.

La conférence se poursuit aujourd’hui jusqu’à 14h30. Avec notamment Maricela Guzman. Vétéran de l’armée américaine aujourd’hui engagée dans les mouvements antimilitaristes, elle partagera son expérience lorsqu’elle était basée sur Diego Garcia.