Les partis politiques n’ont pas d’existence juridique à Maurice. Un fait que le Ralliement citoyen pour la patrie entend contester en Cour suprême. Alexandre Barbès-Pougnet, son candidat à la partielle du 17 décembre, a informé le Commissaire électoral de cette intention, ce mercredi 13 décembre.

Il faut rectifier le tir, insiste Barbès-Pougnet, afin qu’un parti politique puisse aussi être légalement tenu responsable des agissements de ses membres.