Le président du Parti travailliste (PTr) n’y est pas allé de main morte vis-à-vis du PMSD et du MSM aujourd’hui. Lors de son point de presse au square Guy Rozemont ce samedi 26 juillet, Patrick Assirvaden a, en effet, égratigné le parti des bleus, l’accusant de faire le jeu « communal ».

Le PMSD a, par la voix de sa directrice de communication, Aurore Perraud, ce mardi 22 juillet, estimé que le récent rapport de l’Equal Opportunities Commission vient donner « entièrement raison au PMSD et une gifle magistrale à tous ses détracteurs » sur la question des discriminations, notamment dans la fonction publique.

Pour Assirvaden, le MSM, « très désespéré », est aussi en train de faire « so kominal lot fason ». Le « clan familial », dit le président rouge, est en train de « jeter de la boue sur Dr Ramgoolam et Paul Bérenger (…) qui est assez grand pour se défendre ». Répondant à une question sur l’attitude plus que conciliante du PTr vis-à-vis du MMM, Assirvaden insiste sur le fait qu’en ce qui concerne des « issues aussi importants que la réforme électorale » et les conférences « importantes du moment », il est « bon et extrêmement sain pour la démocratie que l’opposition officielle et le gouvernement se rejoignent ».

Photo : Patrick Assirvaden et Abdullah Hossen, respectivement président et directeur de communication du PTr.