Follow Us On

Slider

Le gouvernement est sérieux quant au projet «Mahébourg, village touristique». Anil Gayan en veut pour preuve les travaux d’embellissement qui ont déjà commencé, notamment au niveau du pont Cavendish. Le ministre du Tourisme insiste que ce n’est pas un «effet d’annonce» mais un projet «conjoint» avec le secteur privé. Du côté des diverses parties prenantes, on apprécie peu l’attitude d’Anil Gayan, qui a écourté la réunion de ce jeudi 21 février à son bureau.

Le ministre a fait comprendre qu’il s’attendait à ce que la rencontre à son bureau foisonne d’idées et de propositions chiffrées. Diverses parties prenantes avaient été conviées, mais aussi la presse, ce matin. Il n’en a toutefois rien été. La réunion n’a duré qu’une vingtaine de minutes, au grand dam de ceux qui y assistaient.

Le ministre du Tourisme s’est dit «déçu» par cet état de choses et notamment par l’Association des hôtels et restaurateurs de l’île Maurice qui, dit-il, est l’initiatrice du projet «Mahébourg, village touristique». «J’ai l’impression que certains s’attendent à ce que l’Etat fasse tout. Non. Il faut une collaboration entre le privé et le public», a souligné Gayan.

Divers acteurs de la réunion d’aujourd’hui prennent à contre-pied le ministre. Affirmant que la convocation faisait comprendre qu’il s’agissait d’une réunion de travail, sans pour autant mentionner la nécessité de projets chiffrés.

L’idée de donner une nouvelle vie à Mahébourg n’est pas nouvelle, rappelle Jocelyn Kwok, ni l’apanage de l’Ahrim dont il est le CEO. Même si l’association a mené une étude de faisabilité à ce sujet et flotté l’idée depuis quelques années auprès des autorités ainsi que d’organismes de financement. Depuis l’annonce de cette mesure budgétaire – sans dotation – l’année dernière, «on a beaucoup avancé».

Il faudrait un comité de gestion, qui se rencontre régulièrement autour de ce projet de raviver Mahébourg, affirme pour sa part Jocelyn Kwok. En tout cas, précise-t-il, une structure plus permanente qui rassemblerait tout le monde, dont les habitants et opérateurs économiques de la région qui devraient être consultés sur l’appellation «village touristique» de même que sur leurs attentes et besoins.

L’Ahrim sera copartenaire de tout projet «si les gens veulent de nous», dit Jocelyn Kwok. Il importe de développer des projets viables pour la région, le tourisme en profitera forcément, fait-il remarquer.

Des citoyens rassemblés au sein du regroupement Mahebourg Otantik ont dû batailler ferme, disent-ils, pour être inclus dans cette réunion. Ils s’interrogent sur le concept de «village touristique». «Est-ce que Mahébourg deviendra comme Flic-en-Flac ou Grand-Baie, rempli de béton ?» demande Sufyaan Aubeeluck. Qui rappelle le cachet historique de son village ainsi que la présence de zones humides. «Il faut un développement durable», fait ressortir le jeune homme.

Chaque partie concernée a trois semaines pour soumettre ses propositions, a fait savoir Anil Gayan.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
[Audio] Manifestation à Pomponette : David Sauvage arrêté puis relâché

David Sauvage (photo, en blanc) a été arrêté, ce jeudi 21 février, suite à une manifestation d’Aret kokin nu laplaz...

Close