Après quelques jours d’interruption, le procès de la Française pour trafic de Subutex a repris aujourd’hui. Une pause forcée à la suite du malaise de sa co-accusée Giantee Chummun, qui a dû être hospitalisée. Les dépositions des deux accusées ont été lues en cour aujourd’hui et à en croire leurs avocats respectifs, le procès devrait prendre fin ce vendredi.

Depuis trois ans, Aurore Gros-Coissy est en détention provisoire. Elle avait été appréhendée à l’aéroport avec 1 680 comprimés de Subutex dissimulés dans des paquets de biscuits dans ses bagages. La jeune femme de 27 ans, qui plaide non coupable, a toujours clamé son innocence. Et affirmé que son ami lui avait simplement dit que les paquets étaient pour sa mère, Giantee Chummun.

Ce matin, l’association Victimes du détournement de médicaments et stupéfiants, qui soutient Aurore Gros-Coissy, a publié une lettre ouverte à l’intention des autorités mauriciennes et françaises. Elle dénonce notamment le manque de coopération entre celles-ci et le fait que des « témoins » qui se sont présentés en France n’ont pas été pris en compte. L’association propose également une série de mesures à mettre en place pour « éviter dérives et trafics » du Subutex.