La Government Teachers Union le maintient : les Deputy Head Masters (DHM) n’auront pas à rembourser les allocations reçues « par erreur ». A ceux employés par le Bureau d’éducation catholique qui seraient appelés à rendre une partie de l’argent, Vinod Seegum conseille de « bien négocier ». Le président du syndicat des enseignants du primaire se veut rassurant et insiste que, de toute facon, le rapport du Pay Research Bureau viendra « harmoniser les salaires des DHM » en éliminant les catégories qui existent pour l’heure entre eux.

Le syndicaliste a aussi indiqué être attentif à l’exercice de transfert « unilatéral » des enseignants. Avançant que des officiers du ministère ne remettent pas la liste de ceux concernés à la GTU alors qu’ils sont censés le faire.

Abordant la question de la réforme éducative, Seegum prévient : pour que celui-ci puisse marcher, tous les « stakeholders » doivent être « on board ». Il salue, en revanche, le recours aux enseignants spécialisés et aux personnes ressources, mieux à même, dit-il, de guider les élèves dans certains « non core subjects ». Tout en évitant de surcharger le General Purpose Teacher.