Xavier Duval est reparti sans dire un mot. Adrien Duval s’est, lui, contenté d’expliquer que c’est « un bureau politique » normal qui s’est tenu à Port-Louis ce jeudi. C’est Mahmad Kodabaccus, le secrétaire général du parti, qui a précisé que le projet de loi Good Governance and Integrity Reporting (GGIR) n’a pas été discuté lors de la réunion.

Au PMSD, plusieurs voix se sont élévées contre le projet de loi du ministre Roshi Bhadain. Si les trois amendements proposés depuis mardi ont calmé certains esprits, quelques membres du PMSD continuent à trouver anormal que la GGIR débute par des procédures civiles qui finissent par avoir des conséquences pénales pour les personnes faisant l’objet d’enquêtes.