En se retirant comme Premier ministre, sir Anerood Jugnauth (SAJ) aurait aussi dû démissionner comme parlementaire. C’est ce qu’avance le PMSD dans la plainte déposée en Cour suprême, aujourd’hui, pour contester la passation de pouvoir.

La plainte est au nom de Patrice Armance, président de l’aile jeunes des bleus, et de Sachidhanand Reekhaye, activiste PMSD de la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart, où SAJ est élu.

Le ministre mentor est assigné comme défendeur principal tandis que l’Attorney General et l’Etat sont codéfendeurs.

La plainte affirme que la section 60(3) de la Constitution stipule les conditions selon lesquelles les postes de Premier ministre et de ministre deviennent vacants.

Le maintien de SAJ au Parlement, de surcroît comme ministre mentor et ministre de Rodrigues et de la Défense, est « anticonstitutionnel », indique le libellé de la plainte. Et contrevient également aux sections 1 et 59(3) de la Constitution.

Le panel d’avocats comprend Assad Peeroo, Adrien Duval, Kushal Lobine, Rouben Mooroogapillay et Vikash Teeluckdharry, ainsi que l’avoué Manoj Appadoo.