L’état de la tombe de Guy Rozemont est déplorable. Ce tribun du Parti travailliste (PTr) est connu pour la lutte qu’il a menée en faveur des ouvriers durant la période pré-indépendante et il semble avoir été oublié par la nouvelle génération. Patrick Assirvaden, le président du PTr, a pris l’engagement le jeudi 15 novembre, dans le cadre d’un débat à l’occasion de la commémoration des 103 ans de ce grand syndicaliste que sa tombe sera réhabilitée.

Le débat organisé par «Les Amis De Guy Rozemont» a permis à quelques politiciens, dont Alan Ganoo, ex-leader adjoint du Mouvement militant mauricien et actuel président du Mouvement patriotique, de revenir sur son parcours qui, selon lui, devrait être source d’inspiration pour les élus du peuple. D’extraction modeste, il a été laboureur puis pêcheur, ce qui ne l’a pas empêché d’être le bras droit d’Emmanuel Anquetil.

Il y a trois ans, des proches de Guy Rozemont avait déploré le manque de reconnaissance de l’Etat et du PTr envers ce tribun lors du centenaire de sa naissance. D’autant qu’il était de ceux qui a milité pour que le 1er mai soit un jour férié et pour l’extension du droit de vote.