Le National Property Fund Ltd (NPFL) n’était pas partie prenante des discussions portant sur la vente des actions de Britam. Le NPFL n’a été impliqué qu’à partir de la signature de la convention d’achat des actions de Britam. C’est ce qu’a indiqué Sanjiv Issary aujourd’hui, à la commission d’enquête de Bushan Domah.

Le CEO de la NPFL a aussi expliqué que quelques jours après le transfert des actions, Georges Chung, représentant du cabinet BDO, a présenté le détail des transactions au conseil d’administration de NPFL.

A la demande de la commission d’enquête, Issary a confirmé qu’il s’agissait d’un «rubber stamping exercise» plutôt que d’une décision prise par le board. Sanjiv Issary devra fournir le procès-verbal de cette rencontre à la commission d’enquête.

Interrogé sur les chiffres de la vente des actions de Britam, Issary a affirmé que le NPFL espérait en tirer Rs 2,45 milliards mais que le montant final était de Rs 2,47 milliards. Ne pouvant expliquer la valeur supérieure du chiffre de vente par rapport aux estimations, Sanjiv Issary devra à nouveau se présenter devant la commission d’enquête.

Sanjiv Issary et Yacoob Ramtoola, Managing Partner de BDO et Special Administrator de la BAI, ont tous deux comparu devant la commission d’enquête pour cette deuxième journée d’audition. Les travaux, présidés par Bushan Domah, en présence des assesseurs Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul, ont démarré il y a deux jours avec Yogesh Rai Busgeet.

Durant son audition, Yacoob Ramtoola a, quant à lui, expliqué que l’offre de la compagnie sud-africaine MMI, reçue en octobre 2015, pour racheter les actions de Britam à hauteur de Rs 4,3 milliards était «none binding».

Mais selon Ramtoola, Peter Munga, chairman de Britam Kenya, aurait émis des réserves quant à l’acquisition des actions par une compagnie étrangère. C’est alors que le Special Administrator s’est tourné vers les actionnaires existants de Britam Kenya.

De son côté, le secrétaire financier Dev Manraj avait produit une lettre, le 17 décembre 2015, émanant de la National Treasury of Kenya requérant que les actions soient cédées à l’actionnaire de l’époque.

Bushan Domah et Sattar Hajee Abdoula ont aussi voulu connaître le rôle de Yacoob Ramtoola dans la vente des actions de Britam. Ce dernier a insisté sur le fait qu’il agissait en tant que facilitateur et non comme transaction advisor.

BDO avait-il un «mandat clair» dans cette transaction ? a interrogé Bushan Domah. Qui a durci le ton devant certaines réponses évasives de Ramtoola.

L’audition de Yacoob Ramtoola a duré environ 1h45 alors que celle de Sanjiv Issary environ 55 minutes.

Les travaux reprendront le 11 juillet avec Sanjiv Issary et le 12 juillet avec les représentants de la Financial Services Commission.

Prakash Seewoosunkur, Officer in charge, devait déposer pour le compte du régulateur. Il a cependant fait une requête de renvoi afin de pouvoir étudier le dossier.

Correction : Cet article désignait de manière erronée le National Property Fund Ltd comme étant le National Pension Fund Ltd.