Le rapport nTan sur l’affaire BAI suscite plus de questions qu’il n’apporte de réponse, selon le Mouvement patriotique. La firme singapourienne a soumis les conclusions de son enquête sur l’état financier du groupe jusqu’en 2013, qui ont été rendues publiques le 29 janvier par la Banque de Maurice. Alan Ganoo l’affirme : ce rapport « comprend de nombreux manquements ».

Le président du parti de la rose estime ainsi que le rapport ne donne pas de pistes sur des sanctions éventuelles.  Il ne donne pas non plus de « preuves » ni ne comporte-t-il de commentaire quant aux « protections politiques » qui ont permis « tant de dérives », déplore Alan Ganoo.

L’affaire Bai, surenchérit Joe Lesjongard, est « le plus gros scandale politico-financier » que Maurice ait connu. « Trois ministres des Finances sont impliqués », souligne-t-il. Et de s’interroger sur la responsabilités de ces trois ex-Grands argentiers ? Pravind Jugnauth, rappelle Joe Lesjongard, avait déclaré qu’il faudrait un millier de Dawood Rawat à Maurice. Le député du MP est aussi très critique envers Xavier Duval, qui s’était voulu rassurant au Parlement en novembre 2013 sur la situation financière du groupe. Or, un peu plus d’un an plus tard, le géant s’écroulait…

Alan Ganoo a, par ailleurs, souhaité une révision de nos lois sur la question de la charge provisoire. Et lance un appel à l’Attorney General pour qu’il présente un projet de loi  à la rentrée parlementaire qui définirait les conditions d’arrestation, de détention et de remise en liberté d’un prévenu.