Pour Alan Ganoo, la volte-face de Hussein Abdool Rahim ne veut pas dire que l’affaire Bet 365 s’est écroulée. Pour le président du Mouvement patriotique, de nombreuses zones d’ombre subsistent et les querelles entre groupes de presse n’aident pas à clarifier la situation. Ganoo en conclut que c’est un select committee qui permettra à la population de comprendre si les accusations, notamment à l’égard de Ravi Yerrigadoo, tiennent la route.