Le « deal papa-piti » est fait, constate le MMM. Qui réitère sa farouche opposition à la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth. Les mauves sont donc aussi contre la cérémonie de prestation de serment qui aura lieu demain. Mais ils ne souhaitent pas « prendre de risque d’affrontement entre activistes », explique Paul Bérenger.

Le leader du MMM se dit en revanche « en faveur d’une rencontre des partis d’opposition au Parlement avant la cérémonie ». Cela devrait avoir lieu demain, avant la cérémonie prévue au hall Sir Harilall Vaghjee.

Entre-temps, il est d’avis que chaque parti devrait initier une campagne d’affichage pour dénoncer le « deal papa-piti » mais surtout « réclamer des élections générales dans un délai raisonnable ».

S’il n’exclut pas la possibilité d’une démission en bloc du Parlement, Bérenger estime cependant que cela doit être une action concertée de l’ensemble des partis d’opposition. Que cette option ne doit pas faire le jeu du MSM. Et qu’elle n’interviendrait que si Pravind Jugnauth et consorts mettent le pays en danger.

Photo : Ajay Gunness, Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan.

A voir aussi