Depuis lundi, les visiteurs se sont succédé auprès des grévistes de la faim. A leur tour, les dirigeants du MMM ont, ce matin, été au chevet des clients de l’ex-groupe BAI installés depuis lundi au jardin de la Compagnie.

«En tant qu’opposition, nous veillerons à ce que le gouvernement respecte ses engagements», a assuré Aadil Ameer Meea. Qui poursuit : «Nous maintiendrons la pression.»

L’élu de Port-Louis Maritime/Est est ainsi d’avis que le ministre Sesungkur doit présenter un état des lieux pour ce qui est du remboursement aux clients du plan Super Cash Back Gold et des investisseurs de Bramer Asset Management.

Ce rapport doit non seulement indiquer le nombre de victimes remboursées ou qui doivent l’être mais aussi les sommes disponibles et comment le gouvernement compte effectuer les paiements restants, explique le député mauve. Ce dernier prévoit d’ailleurs une question à l’Assemblée nationale à ce sujet.

Aadil Ameer Meea s’étonne, par ailleurs, que le Premier ministre ne se soit pas prononcé sur ce dossier alors que la situation est «alarmante». «Il doit assumer ses responsabilités», relève le parlementaire.

A noter qu’une des grévistes a dû être transportée à l’hôpital.

Egalement aux côtés des grévistes de la faim, Françoise Bosquet. Cette femme a, ce matin, été récupérer le chèque tiré au nom de sa sœur, l’une des victimes du crash du groupe BAI.

Ainsi que l’indiquait Sudhir Sesungkur hier, des arrangements ont été faits pour que la centaine de clients du plan SCBG qui n’ont reçu aucun paiement puisse toucher au moins une partie de leur remboursement.