Augmenter le nombre de femmes dans des positions élevées au sein des entreprises. C’est le but fixé par le Mauritius Institute of Directors (MIoD) à travers l’Initiative for Gender Diversity. Des groupes de travail viseront à identifier les facteurs qui barrent la route des femmes, notamment pour siéger sur les conseils d’administration, et proposeront ensuite des solutions.

Juan Carlos Zara, Chief Executive Officer du MIoD, rappelle que les femmes occupent entre 4% et 7% au niveau des postes à très haute responsabilité à Maurice [voir cette étude de Hay Group à laquelle le MIoD a contribuée]. Alors que dans d’autres pays, ce chiffre est de 15%, voire de 40%.

Or, souligne Juan Carlos Zara, les entreprises comptant davantage de femmes à la direction affichent de meilleurs rendements.

Dans le cadre de l’Initiative for Gender Diversity, une conférence aura lieu le 28 février à l’hôtel Le Méridien. Quatre panels y seront axés de manière thématique.

Le premier comprendra la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim et abordera la situation macroéconomique à travers le monde. Le deuxième traitera de l’importance des crèches dans les entreprises afin de permettre aux femmes d’exceller dans leur profession tout en remplissant leur rôle de mères. Le troisième  se concentrera sur le flexi-time tandis que le quatrième discutera des solutions pour augmenter la proportion de femmes aux seins des conseils d’administration.