Réattribuer les maroquins comme l’a fait sir Anerood Jugnauth est une «solution de compromis», estime le Mouvement patriotique, «pour limiter la casse». C’est aussi la «preuve de l’instabilité chronique et le résultat de la division qui règne au sein du gouvernement depuis plusieurs mois», affirme Alan Ganoo. Avec cet «exil» aux Affaires étrangères, le Premier ministre, croit-il savoir, a voulu éviter la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo et une partielle dans la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart.

Commentant le prêt en euros que Vishnu Lutchmeenaraidoo a contracté auprès de la SBM, Joe Lesjongard avance pour sa part que la divulgation des documents y ayant trait est un mauvais signal aux investisseurs. Il affirme cependant qu’une enquête de lICAC est nécessaire pour déterminer si Lutchmeenaraidoo s’est servi de sa fonction de ministre des Finances d’alors pour l’obtenir.