C’est un « curriculum commun » qui s’articulera des Grades 1 à 9, mais avec des plans différents et adaptés aux apprenants. Om Varma, directeur du Mauritius Institute of Education, a passé en revue les grandes lignes du National Curriculum Framework des Grades 7 à 9, lors de son lancement ce lundi 13 février.

D’emblée, il ressort que dans le cadre de la réforme éducative, tous les élèves en fin de cycle primaire passeront en grade 7 en 2018. Ceux dont les résultats aux examens menant au Primary School Achievement Certificate ne seront pas satisfaisants seront orientés vers des classes où ils compléteront le programme des Grades 7 à 9 en quatre ans au lieu de trois.

Ces élèves seront accompagnés à travers une pédagogie adaptée, mais aussi des séances de counselling et du remedial teaching. Tandis que la section pré-vocationnelle sera graduellement éliminée.

Autre changement majeur : les manuels scolaires du lower secondary seront préparés par le MIE. Ils devraient être disponibles d’ici la fin de l’année.

Outre la standardisation, il n’y aura plus de matières réservées aux filles ou aux garçons. Tous pourront désormais étudier le Design and Technology ainsi que le Food & Textile. Ce qui devrait encourager plus de filles dans des domaines comme l’architecture ou l’ingénierie, note Om Varma.

Les Social Studies (histoire, géographie, sociologie) seront modernisées. Il faudra aussi composer avec le Business and Entrepreneurship Education qui outre, l’économie et la comptabilité, introduira les élèves à l’entrepreneuriat.

En option, mais comptant comme core subject, les langues : kreol morisien, langues asiatiques et étrangères, arabe.

Le National Curriculum Framework, soulignent à la fois Om Varma et Leela Devi Dookun-Luchoomun, a été élaboré suite à une série de consultations avec les éducateurs et d’autres partenaires du secteur. Le syllabus détaillé devrait être disponible d’ici la fin du mois.

Les enseignants auront plusieurs outils à leur disposition, a fait ressortir Om Varma. La plateforme en ligne du MIE sera cruciale pour accéder aux différentes ressources mises à leur disposition.

La ministre de l’Education a aussi annoncé une Teachers’ Academy où les éducateurs pourront partager et se mettre au fait des meilleures pratiques. Outre la formation continue, dit Leela Devi Dookun-Luchoomun, il faudra aussi veiller à la qualité de l’enseignement, notamment à travers la mise en place d’un National Quality Assurance Framework.