Follow Us On

Slider

Si le «soft launch» est bien maintenu pour fin septembre, le grand public ne pourra voyager à bord du métro léger qu’à partir du 1er novembre. Et cela gratuitement. C’est ce qui ressort de la Private Notice Question de ce mardi 17 septembre adressée à Nando Bodha.

Des tests poussés («trial runs») seront effectués entre le 25 et le 30 septembre, assure le ministre des Infrastructures publiques. Cela après réception du rapport des experts étrangers chargés d’évaluer l’aspect sécuritaire, le 25 septembre, a affirmé le ministre des Infrastructures publiques. Chaque élément physique et technologique sera vérifié, a-t-il insisté.

Les essais du métro léger, à raison de sept à huit par jour, se feront avec des «passagers triés sur le volet», à l’instar de parlementaires, d’athlètes, d’enfants et d’étudiants ou encore d’habitants de cité Barkly, a déclaré Bodha. «Les tests seront effectués avec des gens que vous n’aimez pas», a ironisé le leader de l’opposition Xavier Duval.

Celui-ci s’est aussi interrogé sur l’allocation de contrat de maintenance à la CAF. Celui-ci porte sur une période de cinq ans et un montant de près de Rs 5 milliards, croit savoir le leader du PMSD. Le montant est de Rs 90 millions par an, a rectifié Bodha. Rappelant la longue expérience de plus de plus d’un siècle du groupe espagnol dans le domaine ferroviaire.

A ce jour, 95% des travaux sur le trajet Rose-Hill/Port-Louis ont été complétés, selon le ministre.

Abordant la question des travailleurs du transport, Bodha a de nouveau déclaré que l’impact du métro sera «minimal». Le comité ministériel chargé de se pencher sur cet aspect suit la situation de «très près», a ajouté le ministre.

Sur le trajet final Port-Louis/Curepipe, 100 bus desserviront les stations du métro tandis que 100 autres se verront allouer d’autres dessertes. Et la Chine a promis un don de Rs 500 millions pour financer l’achat de véhicules modernes pour les «feeder routes», a indiqué Bodha. Les trajets de bus sont prévus à quinze minutes d’intervalle.

A une autre question du chef des bleus, le ministre a précisé que le Premier ministre indien Narendra Modi ne sera pas à Maurice pour le «soft launch» du Metro Express.

Facebook Comments