Ils ont fait le pied de grue devant les locaux du Pay Research Bureau (PRB), à la mi-journée à Port-Louis. Les membres du Mauritius Labour Congress (MLC) entendent ainsi protester contre le rapport livré, le 25 mars dernier, et qui dicte la grille salariale ainsi que les conditions de travail des fonctionnaires pour les cinq prochaines années.

Haniff Peerun rejette le rapport présenté par Jaivassen Curpen Naick, directeur du PRB. Parmi les griefs du président du MLC, qui s’était déjà exprimé au côté d’autres fédérations en début de semaine : l’écart des salaires entre petits et hauts fonctionnaires qui, dit-il, ne fait que se creuser si l’on prend en compte les allocations auxquelles ont droit ceux qui sont sur les échelons les plus élevés.

Pour Haniff Peerun, Jaivassen Curpen Naick doit démissionner, ou alors être révoqué.

Le MLC souhaite également que l’annonce du ministre Callichurn, à l’effet que le National Remuneration Board sera doté d’attributions similaires à ceux du PRB, se concrétise rapidement. Cela afin que les employés du secteur privé puissent aussi bénéficier de réajustements quant aux salaires et conditions de travail.