Ashiq Persand. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Mais l’homme de 58 ans, fraîchement revenu d’Angleterre, compte bien être un moteur de changement à Belle-Rose/Quatre-Bornes et, plus largement, dans le pays.

A la tête du Mauritius Conservative Party, Ashiq Persand compte briguer les suffrages au no 18 en décembre. Il se décrit comme un politicien pour avoir été actif au sein du Friends of Mauritius Conservative Party au pays de sa Majesté, où il a vécu une quarantaine d’années. Il s’était d’ailleurs présenté sous la bannière du Conservative Party en 2015, dans l’Epsom.

Pour Ashiq Persand, prétendre au siège de député du no 18 lui permet de mieux faire connaître ses projets et son engagement. Qu’il compte diffuser aux habitants de la circonscription non pas en tenant des meetings et rassemblements nocturnes, mais en faisant du porte-à-porte et en distribuant ses brochures. Celles-ci contiennent d’ailleurs son programme, qu’Ashiq Persand dit vouloir appliquer qu’il soit élu ou non.

Que promet-il, alors qu’il n’est rentré définitivement que depuis décembre 2016 ? D’être à l’écoute des habitants mais aussi d’améliorer la vie des jeunes, des seniors, des handicapés en investissant dans l’éducation, l’emploi, la santé. La moitié de son salaire de député, s’il remporte le siège, ira à des œuvres de charité de la circonscription.

Ashiq Persand veut aussi mettre en place une bibliothèque à Belle-Rose/Quatre-Bornes, qui serait un lieu de vie et de rencontres pour jeunes et moins jeunes. La structure sera gérée par des volontaires et les rayons garnis grâce aux dons de contacts au Royaume-Uni, assure le candidat.

Le cinquantenaire travaille également sur un projet de jumelage de la ville des fleurs avec une ville européenne. Des discussions sont en cours, assure-t-il sans vouloir donner plus de détails. Mais en précisant que la mairie a déjà été approchée.