Nettoyage de la rivière Takamaka et de ses berges, introduction de ruches, plantation de plantes endémiques et mellifères, installation de pièges pour capturer les mouches à fruits et réduire l’utilisation des pesticides… Ce sont là quelques-unes des mesures prévues dans le cadre d’un projet de restauration de la biodiversité le long de la rivière Takamaka. Initié par la Small Farmers Welfare Fund, il vise dans la foulée à l’adoption de méthodes plus durables et plus vertes.

Car le projet «Ansam anou azir pou lavenir» concerne non seulement la rivière mais aussi les champs vivriers qui la longent de Robinson, Curepipe, à Malakoff, La Marie.