Follow Us On

Slider

636 familles font face à un gros problème de logement dans la région de Grande-Rivière-Noire et Petite-Rivière-Noire. Le Kolektif Rivier Nwar (KRM) invite donc à l’Etat à leur venir en aide, plusieurs d’entre elles vivant dans des conditions déplorables. Notamment en procédant à l’acquisition obligatoire de terrains où il existe très peu de terres de l’Etat. Il a présenté un dossier complet pour soutenir ses arguments et pour montrer la voie aux autorités.

Face à la presse ce vendredi 7 juin à l’hôtel Saint-George, à Port-Louis, l’anthropologue Maya de Salle-Essoo explique s’être basée sur plusieurs études et de visites sur le terrain pour venir avec ce chiffre. Elle déclare que le KRM a identifié onze poches de pauvreté dans la région, 70 familles de squatters et quatre générations de cinq familles qui vivent dans une case de 133 m2.

Facebook Comments