Le rapport de la firme Landell Mills sur le secteur sucrier recommande, certes, une semaine de travail de 6 jours. Mais c’est en réalité le travail 24/7 qui est préconisé, soutient le Joint Negotiating Panel (JNP), avec la mise en place d’un nouveau système de rotation. Celui-ci, explique le regroupement de centrales syndicales, inclura le dimanche comme jour de travail obligatoire. Ce qui revient à remettre en cause les droits acquis des travailleurs, insiste Devanand Ramjuttun. La saison de la coupe pourrait, à la place, être planifiée avec les travailleurs, dit le syndicaliste. En établissant une liste de « forces majeures » afin de déterminer s’il faut travailler le dimanche.

Serge Jauffret reconnaît, pour sa part, qu’il est nécessaire de raccourcir la saison de la coupe. Et met en avant les recommandations du JNP pour une meilleure production. Soit un « partage équilibré » de la canne entre les quatre usines de l’île. Ainsi que la réduction, au maximum, du « wasted time », soit le nombre d’heures durant lesquelles auraient pu être broyées mais ne le sont pas. Selon les estimations :du JNP, celui-ci tournera autour de 18% des jours de roulaison pour la saison 2015.

Photo : Devanand Ramjuttun et Serge Jauffret, négociateurs du Joint Negotiating Panel