C’est le ras-le-bol chez les ouvriers du secteur sucrier. Devant ce qu’il considère être un non-respect de leurs « droits fondamentaux », le Joint Negotiating Panel (JNP), qui rassemble divers syndicats de ce secteur, envisage des actions syndicales mais aussi légale.

Dès ce lundi 27 juin, dit Serge Jauffret, MAntoine Domingue sera sollicité pour un avis légal. Le président de la Union of Artisans and Allied Workers of the Cane Industry affirme également que des actions syndicales – sit-in ou arrêt de travail complet – ne sont pas à écarter afin de faire entendre les doléances des travailleurs et revendiquer leurs droits acquis.

Serge Jauffret accuse les « barons » de l’industrie cannière de violations à l’Employment Rights Act. Le représentant du JNP dénonce, entre autres, des transferts arbitraires, l’emploi de saisonniers, des promotions discutables ou encore l’imposition d’un système de rotation qui serait contraire à la législation.

Le ministre du Travail en prend également pour son grade en raison de son inaction. « Eski nou ena minis travay ? » s’interrogent les syndicalistes. Ces derniers en ont assez des pétitions et réunions infructueuses depuis plus de huit mois dans le cadre de négociations. Leur sentiment est d’autant plus exacerbé que le ministère n’a que récemment décidé de référer l’affaire au State Law Office et de visiter les sites de travail à des fins d’enquête.

A Lall Dewnath, président de l’Artisans and General Workers Union, d’ajouter que les ouvriers attendent toujours la mise en application des recommandations du rapport de l’ex-juge Premila Balgobin.