Le Joint Negotiating Panel (JNP) déplore ce qu’il qualifie comme des tentatives de victimisation et de discrimination à l’encontre d’ex-meneurs de grève. Or, rappelle Ashok Subron dans un point de presse aujourd’hui, l’accord signé pour mettre fin à la grève dans l’industrie sucrière comprend une clause pour la protection de tous les travailleurs.

Les syndicalistes réunis au sein du JNP lancent donc un appel aux entreprises regroupées au sein de la Mauritius Sugar Producers’ Association de respecter cette clause. Le JNP compte également écrire au ministère du Travail afin que celui-ci s’assure que les termes de l’accord et la loi sont respectés.