Ils n’en sont pas à leur première manifestation. Mais le Groupe Zenfan Roche-Bois (GZRB) et ses sympathisants ont poussé le bouchon plus loin aujourd’hui. En bloquant l’accès au port à partir du rond-point de Mer Rouge.

Le GZRB réclame le recrutement d’habitants de la région au port, notamment à la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL). S’étonnant que des personnes venant de régions plus éloignées de l’île soient embauchées au port.

Le mouvement de protestation, qui avait démarré aux alentours de 9h, ne s’est pas relâché durant la journée. De fait, les camions et porte-conteneurs ont dû effectuer un détour en sortant du port ou pour y accéder. La Special Supporting Unit a déployé, à la mi-journée, une vingtaine de membres.

Eliézer François, agissant comme négociateur pour le compte de GZRB, explique qu’une réunion avait eu lieu, fin 2017, au ministère du Travail, sur cette question d’embauche au port. Et qu’une réunion devait être organisée, par la suite, avec la CHCL. Et que ne voyant rien venir, le GZRB est descendu dans la rue.

Des négociations ont été entamées vers 15h avec le chairman de la CHCL. Et devraient déboucher sur une rencontre, indique Johnny Latour, leader du GZRB. D’où la décision de suspendre la manifestation en milieu d’après-midi.