S’il sort de son silence, c’est parce que « le pays n’avance pas ». Cehl Meeah a procédé aujourd’hui à l’enregistrement de son parti pour les prochaines élections municipales. Le leader du Front solidarité mauricien a tenu à souligner avoir été « parmi les premiers leaders politiques » à soutenir l’Alliance Lepep lors des dernières législatives. Il dit toutefois noter que « le pays n’avance pas », « peut-être parce qu’on se concentre sur une vengeance » contre le PTr et le MMM. « Nous voulons donner un coup de main pour relancer les activités du pays », affirme Cehl Meeah.