Les lois votées par le présent gouvernement sont « null and void ». C’est l’avis du Front libération national (FLN), qui réclame la dissolution du Parlement.

Selon ce regroupement, le Parlement devrait comprendre 70 députés et non 69. Ismaël Nazir, du FLN, s’appuie pour cela sur la section 31(2) de la Constitution. Celle-ci dispose notamment que 62 députés seront élus au First Past the Post et que 8 sièges additionnels seront alloués selon le Best Loser System [voir les p. 67-70 ici].

Le FLN argue, par conséquent, que le Parlement en session suivant les élections de décembre 2014 est dans l’illégalité.

La manifestation d’aujourd’hui devant l’Hôtel du gouvernement aura lieu de nouveau, demain, à midi.

A noter que depuis 1976, moins de 8 sièges ont été alloués en 4 occasions.