La police n’a « rien trouvé » chez lui lors de la perquisition à son domicile hier, affirme l’Acharya Sonu Kumar Jha. Hormis des photos, dont de Narendra Modi, sur un ordinateur portable. L’homme religieux était de retour aux Casernes centrales aujourd’hui.

Les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department l’ont de nouveau interrogé sur l’affaire Nadine Dantier, dit le ressortissant indien. « J’ai dit que je ne sais rien », indique l’Acharya. Qui se demande d’ailleurs comment il le pourrait alors qu’il est arrivé à Maurice en 2008. Le crime sordide dont a été victime l’étudiante, en rentrant chez elle à Albion, remonte à 2003.

Revenant sur la question du terrain de l’Etat sis à La Vigie qui lui a été alloué en octobre dernier, Sonu Kumar Jha avance qu’il attend « depuis huit mois ». « Je comprends que tout ce petit jeu veut peut-être dire qu’ils ne veulent pas qu’on érige notre ‘spiritual centre’ », lâche-t-il aux journalistes l’interrogeant aux Casernes centrales. Tout en espérant que l’« assentiment » pour que les constructions puissent démarrer lui soit accordé « rapidement ».

Autre sujet, selon l’homme religieux, qui continue de retenir l’attention des enquêteurs : ses relations avec l’ex-président Kailash Purryag et les allées et venues qu’il aurait pu constater au Château du Réduit lors de ses nombreuses visites à son « disciple ».