« Se lepep kinn met presion zordi ! » Pour Salim Muthy, c’est en raison de la pression populaire que Navin Ramgoolam a rappelé l’Assemblée nationale. « Lepep pe dir, enn fwa pour tout, retourn nou pouvwar », insiste le travailleur social. Il manifestait aujourd’hui, en compagnie d’autres, devant le Parlement. Les revendications de ces citoyens regroupés sous la bannière du Front Commun Travayer Social : la dissolution du Parlement et la tenue d’élections générales au plus tôt.