La révélation a de quoi surprendre. Et pourrait même, selon Shakeel Mohamed, avoir des « répercussions fracassantes sur l’affaire BAI ». Le domain name de la National Commercial Bank, ncbl.mu, a été réservé depuis janvier de cette année, à en croire un document que Laina Rawat dit avoir été déposé par un anonyme à son domicile. C’est Shakeel Mohamed qui en a fait état, aujourd’hui à son bureau, entouré de Laina Rawat, qu’il représente, et de Brian Burns mais aussi de Yousuf Mohamed.

Selon ce document, le domain name a, par la suite, été créé le 1er avril 2015. Pour être mis à jour avec les détails de PwC le 9 avril. Or, souligne Shakeel Mohamed, la révocation de la licence de la Bramer Bank, qui deviendra par la suite la NCB, intervient le 2 avril. Si ce que contient le document reçu par Laina Rawat est vrai, ce sera là la « preuve d’un complot », dit Shakeel Mohamed.

Laina Rawat s’est rendue au Central Criminal Investigation Department aujourd’hui, précise l’homme de loi, pour les prier d’enquêter « pour établir la véracité de ce que contient ce document », indique Shakeel Mohamed. « Ma cliente veut la transparence », affirme-t-il. « Nous n’accusons personne », insiste-t-il, en précisant toutefois espérer qu’il n’y aura pas de « cover up » et que la police pourra agir en toute indépendance.

Shakeel Mohamed dit également espérer que le litige opposant le registrar de « .mu » au gouvernement mauricien ne sera pas utilisé comme « leverage ».