Une solution a été trouvée pour eux. Et, malgré quelques mécontents sur la formule proposée, les clients du plan Super Cash Back Gold (SCBG) remercient le gouvernement pour cela. C’est ce qu’ont déclaré, en substance, les représentants du comité de soutien aux souscripteurs. Ceux-ci ont vertement tancé l’opposition, en particulier le PTr et le MMM (ainsi que son leader). Les deux partis s’étant abstenus au moment du vote des amendements à l’Insurance Act, ce mardi 28 avril.

Varen Andee s’interroge, en effet, sur la « démarche » de Paul Bérenger par rapport aux souscripteurs, se demandant quelles ont été ses propositions jusqu’ici pour une sortie de crise. Arguant que le leader des mauves s’est borné à demander si c’est l’argent des contribuables qui serait utilisé pour le remboursement des souscripteurs au SCBG. La position de Paul Bérenger, avance Varen Andee, est pour le moins contradictoire notamment par rapport aux amendements à l’Insurance Act permettant la nomination d’un special administrator. Ainsi, dit-il, le leader de l’opposition a indiqué dans son discours qu’il voterait pour les changements mais s’est toutefois abstenu au moment de passer au vote. Et d’affirmer que Paul Bérenger devrait « prendre exemple » sur Alan Ganoo et consorts qui ont, eux, soutenu les amendements.

Varen Andee se demande également si Shakeel Mohamed n’« amalgame » pas ses rôles de chef de file du PTr et d’avocat. Ce dernier est l’un des hommes de loi de Dawood Rawat et était absent de l’hémicycle lors du passage au vote de l’Insurance Act. Tandis que ses camarades de parti se sont abstenus.

Revenant sur la proposition du gouvernement, Vikash Rampoortab a pour sa part insisté sur le fait que la formule proposée « is more than enough ».

Photo : Chayetan Seebaluck, Varen Andee et Vikash Rampoortab (complètement à droite).