« Le problème des drogues synthétiques pourrait prendre une dimension épidémique. » D’autant, ajoute Preeyaduth Chitamun, que ces substances affectent de plus en plus de jeunes, et même des collégiens. Dans le cadre du programme mis en place par le collège New Eton, dont il est le manager, pour tacler le problème de l’abus de substances, une marche pacifique aura lieu le jeudi 17 septembre prochain.

Si le personnel et la population estudiantine de l’établissement secondaire y participeront, l’appel est lancé aux autres collèges et aux citoyens de Beau-Bassin/Rose-Hill pour se joindre à la marche. Le départ sera donné à la station de taxis de Beau-Bassin pour rallier le Plaza, Rose-Hill.

La police participera activement à l’événement, indique le sergent Sathuda Sawminaden, qui est aussi membre de la Old Boys Association du collège rose-hillien. « Nous souhaitons toucher le maximum de monde », dit-il. D’autant que les trafiquants « visent les enfants, surtout ceux qui sont plus aisés », avec les drogues synthétiques.

Ken Fat Fong Suk Hoon, maire des villes sœurs, est pour sa part d’avis qu’il faut « envoyer un message fort ». La mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill est partenaire de la marche dont le slogan est « Azir, pa laisse detrir ».

Rendez-vous est donné le 17 septembre prochain à 10h.

Photo : Nath Varma, président de New Citizens Co Ltd, Preeyaduth Chitamun, manager du collège New Eton, et Ken Fat Fong Suk Hoon, maire de Beau-Bassin/Rose-Hill.