« La formation est absolument essentielle à l’amélioration qualitative du journalisme mauricien. » Lindsay Rivière, président du Media Trust, se dit « heureux » de la coopération avec le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ).

Cette collaboration se traduit notamment par une formation offerte aux journalistes mauriciens, l’un pour les débutants et l’autre pour les plus expérimentés, tous titres confondus. Soit une vingtaine de journalistes mais aussi des représentants du Government Information Service.

A la clé : un certificat délivré par le CFPJ, après une évaluation en continu et un examen final, fin avril.

Lindsay Rivière espère que cette formation contribuera à « l’amélioration de la presse mauricienne » puisqu’elle se répétera dans les années à venir.

Olivier Piot, grand reporter et journaliste d’expérience, explique que les huit prochaines semaines seront dédiées aux « grandes règles fondamentales qui structurent le métier de journaliste ». Il souligne que cela aidera les journalistes à se « réapproprier les savoir-faire techniques » tout en revenant sur les valeurs, la déontologie et l’éthique qui sous-tendent ce métier. Une nécessité dans un paysage médiatique en constante mutation et alors que les sources d’informations se sont démultipliées.

Olivier Piot se chargera de la première moitié de la formation avant de passer le relais à Florence Al-Aswad, ex-rédactrice en chef de France 24.