Le management des Casinos de Maurice n’a pas respecté ses engagements. Alors qu’il avait proposé un plan pour le paiement échelonné de ce qui est dû aux employés. Fait que dénonce la Casino Employees Union et qui s’inscrit, selon Ivor Tan Yan, son négociateur, dans la stratégie plus générale de la State Investment Corporation de « liquidation ou privatisation » des Casinos de Maurice.

Durant la conférence de presse qu’il a animée aujourd’hui au côté de représentants du syndicat, Ivor Tan Yan souligne que le casino qui devait démarrer ses opérations à Grand-Baie n’a toujours pas ouvert ses portes. Cela alors que 96 employés qui doivent y être redéployés ont déjà été mobilisés.

Pour Ivor Tan Yan, « l’intention, c’est de liquider la compagnie » pour la revendre à des compagnies privées « pou 2 kas ». Et de souligner que la proposition de réévaluer les actifs des casinos, qui datent selon lui d’au moins 20 ans, a été refusée par le management.

Il est clair, insiste le négociateur, que cette stratégie que dénonce le syndicat est appliquée ailleurs par le gouvernement. Au niveau d’autres compagnies où l’Etat a des intérêts à l’instar d’Air Mauritius et de  la Mauritius Shipping Corporation.

Photo : Ivor Tan Yan (au centre) et Eddy Benoit (à dr.), respectivement négociateur et président de la Casino Employees Union.