«Pa vann nou losean». «Save the whales». «Aret kokin nou ton». Militants écologistes, syndicalistes, pêcheurs et citoyens se sont rassemblés au jardin de la Compagnie, ce jeudi 13 septembre, pour protester contre un éventuel accord de pêche avec le Japon. Et, plus généralement, la gestion de nos eaux et de ce secteur par le gouvernement.

Lavwa Losean, ainsi que s’est baptisé ce mouvement, veut que Maurice fasse marche arrière et ne signe pas d’accord de pêche avec le Japon. Dans un courrier adressé au ministre de l’Economie océanique, le collectif réclame également le gel de l’accord avec l’Union européenne. Certains Etats membres pêchent notamment le thon dans notre zone économique exclusive.

Autre point soulevé par Lavwa Losean : les projets d’aquaculture doivent être stoppés. Et de plaider pour la mise sur pied d’une National Marine Coastal Line Audit Commission.

La lettre a été déposée au ministère de l’Economie océanique, devant lequel a eu lieu un sit-in à la mi-journée.

Judew Rampaul, président du Syndicat des pêcheurs, dénonce pour sa part la précarité dans laquelle se retrouvent les pêcheurs traditionnels face aux navires industriels.