Poivrons, carottes, betteraves, coriandre… Le jardin de la coopérative Twelfth Star foisonne de légumes et d’aromates malgré le récent passage de Carlos. Ce jardin communautaire accueille huit bénéficiaires, une dizaine de travailleurs saisonniers ainsi que quelques jeunes du village, tous réunis autour d’un même projet : l’agriculture bio.

Ces « growers », comme ils se font appeler, s’affairent à cultiver des légumes sans pesticides et à élever des animaux en appliquant les préceptes de la permaculture. Ce procédé agricole durable regroupe un ensemble de pratiques qui s’appuient sur le respect des cycles naturels et des êtres naturels.

La permaculture tire parti des interactions des plantes et des animaux, la biodiversité est encouragée, le labour est réduit à un minimum pour ne pas affecter la fertilité des sols…

Ce jardin communautaire fondé par des amis de longue date, dit Keven Madre, ne vise pas seulement une alimentation saine et l’autosuffisance.

Les trois arpents, sis à Baie-du-Tombeau, non loin du Dockers’ Village, accueillent aussi certains jeunes ayant des difficultés à trouver un emploi ou ayant fait de la prison. Pour le vice-président de la coopérative, le jardin les aide à « se trouver une place au sein d’une communauté et à se sentir valorisés ».

Ce jardin existe depuis 1 an et demi. Il bénéficie du soutien de la Fondation Joseph Lagesse et d’Island Bio, une association promouvant l’autosuffisance et l’entrepreneuriat.

Les récoltes sont vendues tous les samedis entre 10h et 16h directement au jardin. Ce qui permet, explique Oliver Fanfan, concepteur d’Island Bio, de maintenir les prix à hauteur de ceux des légumes vendus en supermarché. Il explique aussi que grâce à la permaculture, la nature suit son cours et permet aux plantes d’être plus ancrées dans le sol. Ce qui expliquerait les pertes quasi nulles suite au récent passage de Carlos.

Outre la culture de légumes, ces habitants de Baie-du-Tombeau s’adonnent à l’élevage d’animaux en plein air et, depuis début février, à l’apiculture. Afin de respecter les normes de l’agriculture bio, ces animaux sont nourris avec de l’herbe, des feuilles et les légumes invendus.

Les produits de la ferme sont certifiés par le laboratoire Quantilab.

Le public pourra découvrir la ferme lors d’une journée portes ouvertes, le 25 février. Et s’initier, par la même occasion, aux méthodes de culture naturelles avec Lekovilaz.

La page Facebook de Twelfth Star ici