Quand les données personnelles recueillies pour les besoins de la nouvelle carte d’identité seront-elles détruites ? C’est la question qu’a posé Lalit à la mi-journée. D’autant que la Cour suprême a statué dans cette affaire il y a trois mois et ordonné leur destruction, jugeant leur collecte « anticonstitutionnelle ».

Devant la lenteur des autorités à agir, le parti a donc décidé de saisir le Data Protection Office. Dans la lettre déposée au bureau de Drudeisha Madhub, Data Protection Commissioner, le parti politique souhaite que celle-ci intervienne pour que la base de données personnelles soit détruite au plus tard et que cesse l’obligation de signer une Consent Form, explique Rajni Lallah. Le formulaire autorisant le stockage temporaire des données est en vigueur suite à une décision du Conseil des ministres, le 5 juin.

Dans le courant de la journée, le ministère des TIC indique que la destruction des données biométriques aura lieu du 24 août au 11 septembre. Durant cette période, les centres d’enregistrement pour la carte d’identité nationale situés à Port-Louis, Rose-Hill et Port-Mathurin seront par conséquent fermés. Le ministère en profitera également pour apporter des améliorations au nouveau système. Les centres rouvriront leurs portes le lundi 14 septembre 2015.