« Il n’a rien à voir dans cette affaire. » Pour Rama Valayden, Kailash Trilochun est accusé à tort. L’enquête, à laquelle Rama Valayden dit avoir versé les éléments des investigations menées de son côté, mais aussi l’alibi détaillé que fournira son client, surprendront plus d’un, soutient l’homme de loi.

Celui-ci assure gratuitement la défense de Kailash Trilochun. Ce dernier défraie la chronique depuis quelque temps à cause des honoraires touchés auprès de corps parapublics mais aussi de sa proximité avec le MSM et Nando Bodha en particulier.

Mais depuis le week-end dernier, son nom est cité dans l’enquête ouverte sur l’agression de Bhanoodutt Beeharree, directeur de l’Information and Communication Technologies Authority. Selon le suspect Désiré Sylvio Candahoo, Kailash Trilochun en serait le commanditaire.

Or, assure Rama Valayden, cette allégation contre son « frère et ami du barreau » qui n’est basée sur aucune preuve matérielle.