Follow Us On

Slider

Ils devront patienter encore deux mois. Les cadres et activistes travaillistes appréhendés suite aux heurts devant les Casernes centrales devraient savoir s’ils feront face à des charges formelles le 1er août.

Lors de l’audience d’aujourd’hui sous la présidence de la magistrate Adeela Hamuth, la police a en effet demandé du temps supplémentaire afin de pouvoir boucler l’enquête. Les prévenus, a précisé l’officier à la barre, doivent compléter leurs déclarations. Cet exercice devait se tenir hier mais aura finalement lieu le 12 juin aux Casernes centrales.

Le dossier sera ensuite référé au bureau du Directeur des poursuites publiques qui se prononcera sur des charges formelles ou non.

Devanand Ritoo, Cader Sayed Hossen, Rajesh Jeetah et Sutyadeo Mootia, d’anciens ministres du Parti travailliste, ainsi que divers activistes dont Madhookar Ramnarain, Cassam Balkissoon, avaient été arrêtés suivant des incidents devant les Casernes centrales, en janvier dernier.

Craignant une nouvelle arrestation de Navin Ramgoolam, des partisans rouges s’y étaient rassemblés, donnant lieu à des débordements. Un policier avait été pris à partie.

Dans le cadre de cette enquête, les activistes Vivek Bhoyroo et Ehsan Haulkory ont été arrêtés et interrogés hier.

Facebook Comments