L’ampleur de la hausse du prix de l’essence et diesel, annoncée mardi dernier, est-il justifié ? C’est la question que pose l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM). Elle compte consulter ses hommes de loi pour contester la structure des prix du carburant.

S’il ne nie pas l’augmentation sur le cours mondial du carburant, Jayen Chellum fait toutefois remarquer que de nombreuses taxes viennent s’ajouter au prix coûtant. Et que ce sont les contribuables qui finissent par casquer.

Le secrétaire général s’interroge ainsi sur la subvention accordée par l’Etat aux compagnies d’autobus pour l’achat d’autobus semi low floors. « Est-ce le rôle de l’Etat ? »

Jayen Chellum a aussi fait une sortie contre Ivan Collendavelloo, suite au commentaire du ministre de l’Energie et des Infrastructures publiques, hier. Interrogé sur l’incidence de la hausse du prix du carburant sur celui de l’électricité, Collendavelloo a déclaré qu’« il était trop tôt pour le dire ». Mais que « toute augmentation du prix des produits pétroliers aura un impact sur celui de l’électricité ».

Interprétant cela comme une annonce d’une hausse à venir des tarifs, Jayen Chellum dénonce vigoureusement la prise de position du ministre. Estimant que celui-ci, fort de sa position au sein de l’alliance au pouvoir, « a pris le gouvernement en otage ».