L’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) est catégorique. L’augmentation, récemment, du prix du poulet par les « deux plus grands producteurs du marché » est « totalement injustifiée ». D’autant, explique Jayen Chellum, que le coût de production a baissé, notamment à cause d’une chute de prix sensible de la nourriture destinée à la volaille.

Si le président de l’ACIM annonce une rencontre avec Ashit Gungah, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, il n’écarte pas le recours à un boycott. Celui-ci a d’ailleurs laissé entendre lors d’une conversation téléphonique, avance Jayen Chellum, que la possibilité de retourner vers un contrôle des prix est considérée.